« D’amour et d’oubli », un documentaire pour souligner la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer

(Article tiré de CTVM.info – L’actualité des écran)

Unis TV diffusera ce lundi 21 septembre 2020 à 20 h le documentaire D’amour et d’oubli pour souligner la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer.

Yves n’a que 65 ans quand il est placé en CHSLD. Atteint d’Alzheimer précoce, une mauvaise chute a accéléré sa perte de contact avec la réalité. En quelques mois, Lyne voit l’homme qui partage sa vie depuis 25 ans perdre beaucoup de ses capacités. Projetée soudainement dans la réalité de proche aidante, elle tente de freiner une chute inévitable en parsemant leur quotidien de petits moments de bonheur. Réalisé par Loïc Guyot et produit par Anémone films, ce documentaire de 50 minutes sera disponible en ligne suite à sa diffusion télé.

Couple soudé, ils faisaient tout ensemble. Aujourd’hui, Yves s’accroche à Lyne pour ne pas complètement sombrer dans le monde de l’oubli. Malgré les effets de la maladie qui s’immiscent entre eux, Lyne continue de tout faire pour que leur amour perdure.  Elle accepte un changement de vie radical qui bouleverse son univers professionnel, non sans inquiétude. Alors que certaines amitiés se perdent, d’autres se créent, et cette maladie qui s’est imposée à elle lui apprend à célébrer son amour en vivant au présent.

À ce jour, c’est 564 000 personnes qui sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif au Canada, dont 153 000 au Québec. Chaque année, 25 000 Canadiens reçoivent un diagnostic d’Alzheimer. À ce rythme, d’ici 10 ans, le nombre de personnes atteintes aura doublé. *  « La maladie d’Alzheimer, c’est un tsunami, ça touche tellement de gens et de plus en plus jeunes. Tout ce que je peux faire, c’est d’en parler haut et fort pour essayer de faire avancer les choses. Ça fait longtemps que nous avons des souhaits et des plans en place, moi j’aimerais contribuer à ce qu’on passe du souhait à l’action », témoigne Lyne, également ambassadrice nationale et provinciale pour la Société Alzheimer du Canada et la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer.  « Je veux m’assurer que je trouve le juste équilibre par rapport à son autonomie et sa sécurité. J’essaie de trouver régulièrement un accompagnateur pour Yves, afin d’avoir un peu de répit et lui donner des petits moments de joie, de jeux, pour parler, discuter. J’aurais le goût de dire aux femmes, aux hommes, aux jeunes de s’impliquer et de faire du bénévolat, de sortir, de marcher avec eux, si on avait cette aide-là, ça nous donnerait plus de répit aux gens comme moi, des proches aidants. »

En savoir plus sur l’histoire de Lyne

Loïc Guyot tournait au Manoir Soleil le documentaire Les vieux copains quand il a rencontré le couple. « Ma caméra a tout simplement été happée par leur histoire. Je prenais le temps de les filmer dès que je le pouvais. Sur une année, je me suis lié d’amitié avec eux. Leur magnifique histoire d’amour m’a touché. Elle s’offrait à moi, je ne pouvais pas lui tourner le dos.  Au montage,  on s’est rendu compte que nous avions tourné un deuxième film. Nous l’avons donc écrit en post-production. D’amour et d’oubli se veut un hommage à ces deux êtres d’exception », explique Loïc Guyot, réalisateur et producteur.